Bienvenue sur les Terres du Baron Louis de Saint-Prigent, en Lyonnais-Dauphiné - Forum Rôle-Play affilié aux Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etudes de Louis au séminaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:27

Louis étidiait la théologie et suivait le séminaire depuis la mort de son père, ce modèle qu'il aurait voulu garer plus longtemps auprès de lui. Il voulait en tous points etre digne de Lui et souhaitait faire la fierté de sa Mère qui avait mal vécu la mort de Kederick..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:29

flote a écrit:
Voici votre première lecon mon fils prenez votre temps pour y repodres si vous avez des questions n hésiter pas.

Licence I.I

La Hiérarchie et le découpage administratif de l'Église

Ce cours va vous enseigner comment sont découpées les provinces religieuses. Il est en effet important de savoir que les frontières temporelles n’ont aucune importance pour les évêques. Seuls comptent les diocèses et autres découpages ecclésiastiques .


La hiérarchie

La Sainte Église de Dieu fut instituée par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Ces sages, conscients de la faiblesse humaine, voulurent que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.

Dans ce but, l'Eglise, afin d'accomplir au mieux sa mission divine, a décidé d'instituer des règles claires et précises, permettant ainsi l'efficace développement de son activité salvatrice. Ainsi une entorse à cette charte pourrait mettre en péril l'Eglise même, dans son fonctionnement et dans sa sainteté. C'est pourquoi nous maudissons ceux qui, dans leur fol orgueil, auraient l'audace d'y contrevenir et de mépriser les lois divines de la Sainte Eglise Aristotélicienne.

Pour protéger nos valeurs, Titus et les premiers évêques ont défini qu’il y aurait un clergé faisant partie de la vie de la cité et attaché autant au temporel qu’au spirituel et il décida que ce serait le clergé « In sécula seculorum ».
Il portera le nom de clergé séculier et sera dirigé par les prélats de l’Eglise.
Au départ il n’y avait que le Saint-Père, ses conseillers à Rome et les évêques pour diriger des régions épiscopales en Occident et en Orient. Au fil du temps et de l’évolution de l’Église dans les royaumes, les conseillers pontificaux devinrent les ministres de Rome et pour se différencier revêtirent le pourpre en l’honneur du sang versé par les fondateurs de l’Église.
Les évêques gardèrent la couleur verte pour représenter la couleur de l’émeraude, l’émeraude étant le signe de ralliement des premiers prêtres aristotélicien.
Le noir fut choisi pour le bas clergé, car cette teinte ou contre-couleur qui se veut funèbre, est vue comme l'initiation à la spiritualité par la mort symbolique.

Le découpage administratif

Diocèse (Du grec "diokésis")
Le diocèse c'est « la portion du peuple de la Création confiée à un évêque pour qu'il en soit le guide religieux avec la coopération de ses clercs.».

Par définition un diocèse regroupe un certain nombre de paroisses.

Province ecclésiastique : groupe de diocèses dépendant d'un même archevêché métropolitain.

Province religieuse: Aussi appelée primatie, c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les provinces religieuses suivent des frontières administratives.

En 1457 on trouve les provinces suivantes :
Province religieuse du royaume de France.
Province religieuse du SRING Angleterre non comprise
Province religieuse d’Angleterre.
Province religieuse du Grand Duché de Bretagne.
Province religieuse de la Couronne d'Aragon.
Province religieuse du Portugal.


Travail

Dites-moi de quelle province religieuse, province métropolitaine, diocèse et paroisse vous êtes.

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
Louis de Saint-Prigent n'avait pas vu dans un premier temps le devoir qui figurait sur une feuille de parchemin sous un ouvrage expliquant le découpage administratif de l'Eglise.

Aussi, après avoir lu ledit ouvrage, réfléchit un instant pour réunir ses propres connaissances et la question posée:


Nous nous trouvons en la Province métropolitaine de Vienne, archidiocèse de Vienne. Les paroisses dépendante de cette province sont les villes de Vienne et de Valence. Personnellement, je dépends théoriquement de la Province métropolitaine d’Embrun, de l'archidiocèse d’Embrun dont dépendent les villes d’Embrun, d'où je suis originaire et de Briançon

Néanmoins, je souhaiterais vous préciser, car votre ouvrage ne le mentionnait pas, que la particularité du Duché de Lyonnais Dauphiné, juridiction temporelle, est qu'il se situe géographiquement à l'intersection de 4 provinces et 5 diocèses :

* Province métropolitaine de Vienne, archidiocèse de Vienne
* Province métropolitaine de Lyon, archidiocèse de Lyon dont dépend la ville de Lyon
* Province métropolitaine de Vienne, diocèse de Dié dont dépend la ville de Dié
* Province métropolitain d’Embrun, archidiocèse d’Embrun dont dépendent les villes d’Embrun et de Briançon
* Province métropolitaine d’Arles, archidiocèse d’Avignon dont dépend la ville de Montélimar

Ces particularités compliquent donc la communication, et le représentant du Saint Siège en Lyonnais et Dauphiné doit en tenir compte.


Louis attendit la réaction du pere Flote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:30

Licence : I.2. Le rôle de l'ecclésiastique

flote a écrit:
Le rôle de l'ecclésiastique

Ce cours va vous enseigner comment gérer au mieux votre paroisse, en conformité avec le Droit Canon et pour le salut de l’âme de vos futurs paroissiens.


Qu'est-ce qu'une paroisse ?
Citation :
La paroisse religieuse est, en premier lieu, une subdivision géographique dans un diocèse.
Dans l’église aristotélicienne la paroisse désigne à la fois une aire géographique précise, le « territoire de la paroisse », et un groupe de personnes habitant sur ce territoire et constituant la communauté paroissiale.
Le droit canon définit trois types de paroisse : communale (ou citadine), nobiliaire (fief) et communautaire. Dans ce cours nous n'étudierons que la paroisse communale.
Citation :
La paroisse communale est obligatoirement une ville ou un village ouvert, référencé comme paroisse et comportant une église, une mairie, des résidences et un marché.

L'église dite paroissiale est le lieu de rassemblement de la communauté devant laquelle le curé et ses assistants célèbrent différentes cérémonies telles que les deux messes hebdomadaires.

Qu'est-ce qu'un curé ?

Il doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne (niveau 3 voie de l’Église).
Il est nommé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse communale ou citadine où il est nommé dépend.
Il est intronisé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse où il est nommé dépend.

Le Curé peut célébrer tout les sacrements aristotélicien hormis l’ordination.
Il a en charge représentative et en Dieu (In God) la gestion religieuse, économique et administrative de sa paroisse.
Il peut nommer deux clercs pour l’aider en temps que vicaire ou diacre, et autant d’acolytes qu’il le désire pour autant qu’il ait l’accord de son évêque.
Il pourra nommer 3 Confesseurs paroissiaux en Dieu. (non encore codé)

Cumul : Curé est une charge principale, il ne peut donc cumuler avec d’autre charge principale.

Qu'est-ce qu'un diacre ou un vicaire paroissial ?

Il doit être fidèle de l’Église, s'il est ordonné (donc prêtre) le diacre porte le nom de vicaire.
Il est nommé par le curé de sa paroisse avec l’accord de son évêque (ou archevêque).
Il est intronisé par le curé de sa paroisse ou par son évêque (ou archevêque).

Il a en charge représentative la gestion religieuse de la paroisse où il est nommé.
Les diacres et les vicaires peuvent célébrer tout les sacrements aristotéliciens hormis l’ordination.
Ils ne peuvent nommer de confesseurs ni aucun membre du clergé paroissial, ils dépendent directement du curé paroissial ou à défaut de l’évêque.

Cumul : Diacre ou vicaire sont des charges secondaires liées donc aux règles de cumul.
Ils peuvent cumuler avec une d’autres charges secondaires ou primaires dans le clergé séculier mais uniquement si cette charge dépend du même évêque.
Un cardinal ou un évêque in partibus pourra toutefois être vicaire.

Les messes IG

Les messes sont célébrées une le dimanche et une seconde au moment que le curé pensera le mieux pour lui et les fidèles. Les messes sont ouvertes à tous et remonte votre moral. La façon d'aller à la messe est d'aller à l'église dans les heures inscrites et cliquez sur : Allez à la messe.

Comment fonctionne l'interface IG du curé : Guide de MrGroar

Quels sont les rôles RP du curé et du diacre ?

Ils se doivent d'être présents pour leurs fidèles quotidiennement. Les fidèles n'hésiteront pas à demander conseil au curé ou au diacre pour des questions.

Leur devoir est aussi de faire une messe [RP] au moins le dimanche pour pouvoir ainsi donner un peu d'éducation religieuse aux fidèles.
[Ces offices seront donnés dans un sujet nommé préalablement sur la halle de votre village, exemple : Cathédrale de langres ou encore Cathédrale Saint Mamès.]

Les sacrements de l'église seront aussi donnés par le curé ou le diacre [en RP dans le sujet de l'église].

Ils doivent encore donner des cours de catéchisme au futurs baptisés dans la mesure du possible. Il faut également de préférence que les curés prévoient un lieu de confession [RP]...

Et naturellement ils connaissent les Textes Sacrés afin de les faire connaitre le plus largement, convertir par la Parole, non par le feu, garantir une présence religieuse dans la vie de tout les jours dans son village, se rendre à la taverne pour rencontrer les paroissiens...

Ils doivent tenir les registres paroissiaux et venir régulièrement à l'archidiocèse [Un forum RP est dédié à chaque Archevêché].

Les curés : quelles limites à leur vie séculaire ?

Les curés peuvent recevoir une charge par leur maire pour représenter l'église ou faire parti du conseil municipal sans problème. Cela dépend toujours des lois en cours dans votre comté/duché. Il peuvent également être maire.
Les curés peuvent entrer au conseil comtal/ducal.

Les limites sont celles que le Canon impose à tous les prêtres:
Canon 1.4 a écrit:
Le prêtre doit pouvoir être montré en exemple comme Christos et Aristote sont leur exemple.
Certains prêtres voudront compléter leur vie spirituelle en s'impliquant dans la "société laïc". Dans ce cas le prêtre qui choisit cette route, doit le faire uniquement s'il peut le faire en tant que prêtre et donc en prônant le message divin.
Si à un moment sa charge entre en opposition avec son statut de prêtre, il devra se faire remplacer plutôt que de prendre des décisions contraires au message aristotélicien.


Travail

Après cette lecture et par votre expérience, comment envisagez vous votre devoir d'ecclésiastique face à vos paroissiens? face aux éventuels hérétiques qui peupleraient votre paroisse ?

Avez vous des idées de manières susceptibles de donner envie aux paroissiens de s'intéresser à l'Église et à son dogme?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
Tout d'abord, comment envisagerai-je mon devoir d'ecclésiastique face à mes paroissiens?

Je pense que ma mission de prêtre se décomposera en 3 points principaux:

1/Nous l'avons vu, le prêtre est avant tout un Pasteur pour ses Fidèles. En tant que missionnaire, il se doit de porter les messages et transmettre les enseignements et les valeurs aristotéliciennes.

2/ En outre, le prêtre, en tant que référent spirituel à un devoir d'écoute et de conseil. Aussi, je me devrai d'être au plus près de mes paroissiens pour leur porter conseil dans leurs tracas quotidiens, les épauler et les guider au mieux, en respectant les valeurs aristotéliciennes. De plus, à ce titre, je les assisterai dans les grands moments de leurs existences au travers des sacrements de la vie.

3/ Enfin, le prêtre se doit de représenter un exemple, un modèle de référence, que les fidèles auront sous les yeux pour essayer de se comporter au mieux selon les préceptes de notre Eglise. En effet, le prêtre de part son statut, son rang et son devoir d'assistance a dans le village une place importante. Aussi, étant de part ma naissance Gentilhomme, ce statut de modèle, renforcé par ma fonction de prêtre me confèreront une certaine dignité auprès des fidèles et me permettront de véhiculer plus facilement les valeurs d'exemplarité, d'intégrité, de charité, d'honnêteté et d'assistance aux plus faibles.


Ensuite, comment envisagerai-je mon devoir de prêtre face aux éventuels hérétiques qui peupleraient votre paroisse ?

Cette exemple entre dans la mission première que je me fais de mon devoir de prêtre, à savoir, notre fonction de Pasteur, de missionnaire et conseil.

En effet, la première des choses à comprendre chez ces individus est leurs motifs d'opposition à notre saincte Eglise. Bien souvent, la méconnaissance ou la mauvaise connaissance des écritures et des préceptes d'Aristote par ces brebis égarées les mettent en opposition ou en rébellion aux messages et aux valeurs aristotéliciennes. Mon rôle sera de les remettre à force de dialogue et d'exemplarité sur les chemins de la Foi et voire meme de les convertir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:31

Licence : I.3. Les statuts et l'organisation du clergé séculier

flote a écrit:
Les statuts et l'organisation du clergé séculier

Ce cours va vous enseigner la subtile hiérarchie instaurée par Christos. Une fois le cours lu, vous ne confondrez plus diacre et vicaire, ni archevêque et cardinal !


La bonne organisation de notre Église impose a chacun de bien connaître la place qui est la sienne. la bonne compréhension des statuts que peut avoir tout être humain est un préalable nécessaire.

Concepts généraux

Canon 0.3 - Les statuts a écrit:
Les statuts

Art 1: Tout être humain, quel qu’il soit, a un des statuts suivants: hétérodoxe, croyant, fidèle ou prêtre.

Art 2: Une personne ne peut recevoir que les sacrements autorisés par son statut.

Art 3: Est hétérodoxe celui qui se trouve en dehors de la communauté des croyants, soit parce qu'il est excommunié soit parce qu'il ne partage pas la foi Aristotélicienne ou ne partage pas le droit canon de l'Eglise Aristotélicienne.

Art 4: Un hétérodoxe ne peut recevoir que le sacrement de la confession.

Art 5: Est croyant l'être humain qui n'est pas excommunié, qui partage la foi Aristotélicienne et qui respecte le droit canon de l'Eglise Aristotélicienne.

Art 6: Un croyant peut recevoir les sacrements de la confession et du baptême.

Art 7: Est fidèle le croyant qui a reçu le sacrement du baptême.

Art 8: Le fidèle peut recevoir les sacrements de la confession, du mariage, de l’ordination et des funérailles.

Art 9: Il faut avoir le statut de fidèle pour prétendre à celui de marié ou de prêtre.

Art 10: L'excommunication est la peine canonique qui retire le sacrement du baptême au fidèle, ce qui lui donne le statut d'hétérodoxe.

Art 11: Un fidèle excommunié perd non seulement le statut de fidèle, mais aussi celui de prêtre.
Il perd aussi l’effet du sacrement du mariage, et tout titre honorifique donné par l’Eglise.

Art 12: Est marié le fidèle qui a reçu le sacrement du mariage.

Art 13: Le marié peut recevoir les sacrements de la confession et des funérailles.

Art 14: Est prêtre le fidèle qui a reçu le sacrement de l’ordination.

Art 15: Le prêtre peut recevoir les sacrements de la confession et des funérailles.

L'organisation du clergé est basé sur "les charges":
Citation :
Les charges.
Article 1:Une charge est une fonction religieuse reconnue soit dans le présent droit canon, soit dans les règlements internes des congrégations romaines, soit dans la Règle d’un Ordre religieux reconnu par la Curie.

Article 2 :N’est considéré comme occupant une charge que celui dont la nomination ou l’élection a respecté les procédures décrites.

Article 3.1 :Est clerc celui qui occupe une charge religieuse séculière, et est militaire celui qui détient une charge dans les « Saintes Armées » et qui n'est pas prêtre, par opposition au fidèle qui n'en occupe pas.
Il est bon de noter que la charge de clerc prédomine sur celle de militaire, et le mélange des deux sera à éviter en dehors "d'aumônier ".

Article 3.2 : Seront considéré comme militaire de l’Eglise, les laïcs membres des ordres militaires faisant partie des effectifs des Saintes armées aristotéliciennes,ainsi que les laïcs qui sont mis individuellement ou collectivement sous les ordres de l'Etat Major des Saintes Armées.
Hors dérogation de leur primat, seuls les clercs militaires de l’Eglise pourront porter des armes autres que celles d’apparats liées à leur rang social.

Article 4: Un fidèle ne peut pas administrer de sacrement et un clerc ne peut administrer que ceux autorisés par sa charge.

Article 5: Seul un fidèle, marié ou non, ou un prêtre peut occuper une charge, mais pas un hétérodoxe ou un simple croyant.

Article 6: Le statut social de théologien (HRP: niveau 3 voie de l’Eglise) n’est pas un statut religieux mais est nécessaire pour occuper certaines charges.

Article 7: L’administration de sacrements ne peut pas être monnayé, sous quelque forme que ce soit, ni par le clerc ni par le fidèle ni par une personne tierce.

Article 8: Les charges au sein de l’Eglise Aristotélicienne sont regroupées en trois catégories: principale, secondaire et tertiaire.

Article 9: Les charges principales constituent le socle hiérarchique de l'Eglise Aristotélicienne.

Article 10: Un même clerc ne peut occuper qu’une seule charge principale en même temps et doit choisir dans les plus brefs délais celle qu'il conserve si il en occupe plusieurs.
Les articles 11, 12 et 16 précisent qu'un clerc ne peut pas cumuler plus de deux charges secondaires et que celles-ci doivent dépendre du même supérieur hiérarchique (le plus souvent du même évêque)

Le clergé séculier

Nous avons déjà vu que:
Citation :
La Sainte Église de Dieu fut instituée par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Ces sages, conscients de la faiblesse humaine, voulurent que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.
Le préambule du livre 2 "église séculière" précise:
Citation :
Le clergé séculier est chargé d’encadrer les fidèles, de rendre le culte et d’accomplir les rites.
Il doit faire partie de la vie de la cité et peut même, s’il le juge nécessaire, s’y imposer pour combler les manquements aux valeurs aristotéliciennes.

Sous l'impulsion de l'apôtre Titus, une hiérarchie à travers de laquelle l'action divine se réalise a été instituée dans le clergé séculier:

extrait du livre 2.2 a écrit:
Dans l'exercice de son pouvoir suprême, plénier et immédiat sur l'Eglise universelle, le Pontife Romain se sert des Dicastères de la Curie romaine; c'est donc en son nom et par son autorité que ceux-ci remplissent leur charge pour le bien de l'Eglise et le service des fidèles.

La Curie, gouvernement de l'Eglise, est composé des cardinaux choisis par le Pape (après avoir pris conseil de la Curie) en fonction de leurs mérites. Ces cardinaux sont choisis parmi les évêques des diocèses aristotéliciens.

Les cardinaux agissent en collège et doivent faire valider, même à posteriori leurs décisions par le collège des cardinaux, peuvent célébrer tous les sacrements de l’Église aristotélicienne, sont seuls habilités à prononcer une excommunication, sont seuls à pouvoir valider une séparation ou une annulation de mariage, sont seuls à pouvoir valider un défroquage, volontaire ou pas, ont un droit de véto sur toute décision prise par un membre du clergé en dehors du pape.

Le titre de cardinal n’interdit aucun cumul avec une autre charge dans le clergé séculier ou régulier.

extrait du livre 2.3 a écrit:
Les évêques.

Après le Souverain Pontife et les cardinaux, le troisième rang dans l'Eglise est celui des évêques. Lorsqu’on emploie le terme évêque seul, il regroupe sans distinctions tous les types d’évêques ou d’archevêques.

L'évêque est un clerc choisi par le Pape ou par ses pairs, avec le consentement du Pape, pour diriger un diocèse. Il ne peut y avoir qu'un seul évêque pour diriger une province et/ou un diocèse. C'est une charge primaire.

Un évêque en fonction est soit archevêque métropolitain, soit archevêque suffragant, soit évêque suffragant soit évêque "in partibus" selon le statut du diocèse auquel il a été lié. Ces distinctions ne sont pas des distinctions de nature mais de dignité et d'honneur.

Chaque évêque est libre de gouverner son diocèse comme il l'entend, sous réserve qu'il respecte les prescriptions de l'Eglise. Cette autonomie de gouvernement ne le dispense pas de travailler en commun avec les autres évêques et son archevêque métropolitain dans le cadre de sa Province ecclésiastique.

Chaque évêque est relié aux assemblées épiscopales des royaumes où il exerce une autorité en temps qu'évêque.

Il devra assurer l’aristotélisation des paroisses et fiefs sous sa juridiction et veiller à composer son conseil diocésain avec des théologiens actifs et compétents.

Il est en charge de nommer et révoquer les membres de son conseil et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de nommer et révoquer les curés de ses paroisses, et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de faire nommer les chapelains aux chapelles des fiefs sous sa juridiction à la demande de la noblesse, et de nommer des aumôniers pour les organisations laïques et militaires (en dehors des Ordres religieux militaires et civils reconnus par Rome).
Il a le devoir d’en référer à son assemblée en cas de trouble ou de tout autre événement anormal survenant dans sa zone d’influence.

extrait du livre 2.4 a écrit:
La paroisse religieuse est, en premier lieu, une subdivision géographique dans un diocèse.
Dans l’église aristotélicienne la paroisse désigne à la fois une aire géographique précise, le « territoire de la paroisse », et un groupe de personnes habitant sur ce territoire et constituant la communauté paroissiale.

Le curé : il doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne (N3VE); il est nommé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse communale ou citadine où il est nommé dépend; il est intronisé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse où il est nommé dépend. C'est une charge primaire.

Le Curé peut célébrer tout les sacrements aristotélicien hormis l’ordination. Il a en charge représentative et In Gratebus la gestion religieuse, économique et administrative de sa paroisse.
Il peut nommer deux clercs pour l’aider en temps que vicaire ou diacre, et autant d’acolytes qu’il le désire pour autant qu’il aie l’accord de son évêque.

Diacre ou vicaire : il doit être fidèle de l’Église, s'il est ordonné le diacre porte le nom de vicaire; il est nommé par le curé de sa paroisse avec l’accord de son évêque (ou archevêque); il est intronisé par le curé de sa paroisse ou par son évêque (ou archevêque); il a en charge représentative la gestion religieuse de la paroisse où il est nommé. C'est une charge secondaire.

Les acolytes : bedeau, messager, intendant etc... ne sont pas considérés comme des clercs et sont sous la responsabilité directe de celui qui les nomme.


Questions
  1. Quel est la mission de l'Église?
  2. Quel est le sacrement qui définit un fidèle aristotélicien?
  3. Quel statut doit avoir un curé ?
  4. Quel est le rôle du clerc dans l'Église?
  5. Que dirige un évêque?
  6. A quelles charge l'évêque peut-il nommer?
  7. Que dirige un curé?
  8. A quelles charges peut il nommer?
  9. Peut-on être diacre dans deux paroisses ? si oui avec quelle restriction ?
  10. Mettre dans l'ordre hiérarchique du plus au moins haut placé:
    évêque suffragant; diacre; pape; archevêque métropolitain; curé

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
1. Quelle est la mission de l'Église?

La mission de l'Eglise a été définie par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Aussi, afin de combler la faiblesse humaine, voulurent ils que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.

C'est au travers de son clergé séculier, chargé d’encadrer les fidèles, de rendre le culte et d’accomplir les rites que l'Eglise accomplit sa mission.

De plus, comme nous l'avons vu dans la leçon précedente, le pretre doit faire partie de la vie de la cité et peut même, s’il le juge nécessaire, s’y imposer pour combler les manquements aux valeurs aristotéliciennes.

2.Quel est le sacrement qui définit un fidèle aristotélicien?

Est fidèle le croyant qui a reçu le sacrement du baptême.

3. Quel statut doit avoir un curé ?

Le curé doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne (N3VE)
Il est nommé et intronisé par l’archevêque ou l’évêque duquel la paroisse communale ou citadine dépend.

4. Quel est le rôle du clerc dans l'Église?

Est clerc celui qui occupe une charge religieuse séculière au sein de notre saincte Eglise Aristotélicienne (primaire, secondaire ou tertiaire), qu'il soit laïc ou ecclésiastique.

5. Que dirige un évêque?

Un évêque dirige une province éecclésiastique et/ou un diocèse, selon sa charge.

6. A quelles charge l'évêque peut-il nommer?

L'évêque est en charge de nommer et révoquer:

- les membres de son conseil diocésain
- les curés de ses paroisses
- de faire nommer les chapelains aux chapelles des fiefs sous sa juridiction à la demande de la noblesse
- les aumôniers pour les organisations laïques et militaires (en dehors des Ordres religieux militaires et civils reconnus par Rome).

7. Que dirige un curé?

Un curé dirige une paroisse qui désigne à la fois une aire géographique précise dans un diocèse, le « territoire de la paroisse », et un groupe de personnes habitant sur ce territoire et constituant la communauté paroissiale.

8. A quelles charges peut il nommer?

Le curé peut nommer et révoquer (avec l'accord de son évêque)

- le diacre
- le(s) vicaire(s)
- Les acolytes de la paroisse : bedeau, messager, intendant, qui ne sont pas considérés comme des clercs et sont sous la responsabilité directe de celui qui les nomme.

9. Peut-on être diacre dans deux paroisses ? si oui avec quelle restriction ?

Attendu que le Diacre est nommé et intronisé par le curé de sa paroisse avec l’accord de son évêque (ou archevêque) et qu'un Clerc ne peut cumuler que deux charges secondaires, un diacre peut etre nommé dans deux paroisses au sein d'un même diocèse (pour plus de commodité) ou avec l'accord du deuxième curé et de l'évêque de l'autre diocèse.

10. Mettre dans l'ordre hiérarchique du plus au moins haut placé:
évêque suffragant; diacre; pape; archevêque métropolitain; curé


- Pape
- Archevêque Métropolitain
- Evêque suffragant
- Curé
- Diacre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:34

Licence : I.4. Le gouvernement de l’Église

flote a écrit:
Le gouvernement de l’Église

Ce cours va vous enseigner comment Rome et les hautes institutions de l’Église sont organisées.
Attention, il y a énormément de termes dont la majorité sont peut-être nouveaux pour vous. Nous ne vous demandons pas de tout retenir, mais lisez ce cours encore plus attentivement que les autres.


Organisation générale du gouvernement de l'église

Rome est le siège du gouvernement de l’Eglise Universelle.

Dans l'exercice de son pouvoir suprême, plénier et immédiat sur l'Eglise universelle, le Souverain Pontife s'appuie sur la Curie et sur les Congrégations.

La Curie comprend le Collège des cardinaux et le secrétariat pontifical.

Les cinq Congrégations sont:
- la Congrégation du Saint-Office
- la Congrégation pour la Diffusion de la Foi
- la Congrégation des Affaires du Siècle
- la Congrégation de la Sainte Inquisition
- la Congrégation des Saintes-Armées

Les Consistoires pontificaux (dits aussi conciles géodogmatiques) sont définis par regroupement linguistique et dirigé par un triumvirat constitué de 3 prélats portant le titre de cardinal:
- Le cardinal "Romain", il siège également à la Curie romaine et doit être bilingue francophone.
- Le cardinal "Chamberlain"
- Le cardinal "Primat" (dans les Consistoires il n'y a pas d'évêque Primat)
C’est la Curie Romaine qui accorde ou pas le droit à la création d'un consistoire pontifical.

La Curie peut accorder, ou pas, le droit d'assemblée aux évêques et autres prélats d'un regroupement de diocèses d'une même zone politique (d'une même province religieuse). Ils constituent alors une assemblée épiscopale. Elle est dirigée par un évêque Primat.

Les charges de la Curie

Le Pape

Il est l’autorité supérieure de l’Église et préside la Curie.

Le pape en temps que représentant direct de l’Église Universelle possède tout les pouvoirs cumulés des autres clercs.
Il peut éditer des bulles papales qui sont au-dessus de toutes les autres lois de l’Église.

Le collège des cardinaux

Le camerlingue: il est le représentant direct de la Curie, il peut parler en son nom et n’a de compte à rendre qu’au Saint-Père et au collège des cardinaux romains; il est élu par les cardinaux romains et suffragants parmi les cardinaux romains pour six mois maximum selon les règles définies par la curie elle-même.
Le camerlingue cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le Camerlingue en l'absence du pape et du connétable désigne le chef suprême des Saintes Armés.
Le Camerlingue nomme l'archidiacre de Rome et détermine ses missions.

Le Cardinal connétable : il est désigné par le collège des cardinaux romains et suffragants; il est responsable de la défense de Rome et de la sécurité des clercs et prélats de l'Eglise Aristotélicienne. Il assure le commandement de toutes les forces rattachées à l'Eglise.
Le connétable cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le connétable dirige et supervise l'ensemble de la Congrégation des Saintes Armées.

L'Archidiacre de Rome: il est désigné par le camerlingue.
L’archidiacre de Rome cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres
En cas de disparition ou de démission du camerlingue, l'archidiacre veillera avec le collège à lancer dès que possible l'élection pour un nouveau camerlingue.

Les Cardinaux Romains: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres de la Curie.

Les Cardinaux Suffragants: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres d’un concile géodogmatique et membres consultants de la Curie .
Ils ne peuvent exercer leur autorité de cardinal que pour la zone géodogmatique dont ils dépendent, ils ont un accès consultatif au collège des cardinaux romain.

Les Cardinaux émérites: ils doivent avoir été cardinal romain ou suffragant de façon correcte et régulière plus de 6 mois; ils sont confirmés par la Curie pour une période de 6 mois; ils sont membres consultants de la Curie.
Ils ne possèdent plus que les droits relatifs à une autre charge éventuelle mais gardent un siège consultatif à la curie et peuvent célébrer tous les sacrements de l’Église aristotélicienne.

Les congrégations

La Congrégation du Saint-Office

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge du dogme. Les Théologues lui sont rattachés. Elle assure en particulier la traduction des parties encore méconnues du Livre des vertus. Elle reçoit et corrige éventuellement puis soumet à validation tout nouveau texte doctrinal et en particulier les hagiographies (vies des saints).


La Congrégation pour la Diffusion de la Foi

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge de la diffusion de la foi aristotélicienne. Lui sont rattachés:
* la Préfecture à l'enseignement aristotélicien qui organise le séminaire de Rome, organise et contrôle l'ensemble des séminaires primaires, encadre l'enseignement pastoral, propose aux Assemblées Episcopales qui en font la demande des clercs formés à la charge d’épiscopat.
* les Missionnaires qui sillonnent le monde pour soutenir la foi des croyants partout où le manque de clercs se fait trop sentir.
* les Pélerinages
* Les Exorcistes qui, réunis au sein de la Confrérie des exorcistes, s'occupent des affaires de possession.

Elle est chargée du lien entre la Curie et les Ordres religieux.
Elle assure le suivi et validation des dossiers de chapelle pour les paroisses non communautaires (hors OMR) et tient le registre des chapelles.

La Congrégation des Affaires du Siècle

Sous la direction du Cardinal Préfet, elle assure la gestion de la politique et de la diplomatie de l'église. Elle nomme et réunit les nonces et les ambassadeurs apostoliques. Chaque duché ou comté se voit affecter un nonce (ou un ambassadeur).

La Congrégation de la Sainte Inquisition

Sous la direction des Cardinaux Inquisiteurs, elle organise la justice de l'église.

La justice ordinaire est composée:
* à Rome de la Haute cour de justice ecclésiastique
* à Rome de du Tribunal pontifical (la Rote)
* dans les diocèses ou les archidiocèses des Officialités

La justice d'exception est le fait du Tribunal de l'inquisition.

La Congrégation des Saintes-Armées

Sous la direction du Cardinal Connétable, elle coordonne les Saintes Armées. Celles ci sont constituées des Ordres militaires religieux (OMR) et de la Garde.

La Garde est présente :
* à Rome : c'est la Garde Pontificale Romaine
* dans les archidiocèse : ce sont les gardes épiscopales, sous la responsabilité du Vidame.

Les grandes divisions administratives

Province religieuse (aussi appelée primatie) : c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les provinces religieuses suivent des frontières administratives.

Certaines provinces ont fait l'objet de la création, par la curie, d'un consistoire pontifical. La mission des consistoires est de maintenir l'unité dogmatique des fidèles et de gérer les spécificités linguistiques et culturelles des fidèles sous leur juridiction.

En 1457, on trouve les provinces suivantes :
Province religieuse du royaume de France.
Province religieuse du SRING Angleterre non comprise
Province religieuse d’Angleterre.
Province religieuse du Grand Duché de Bretagne.
Province religieuse de la Couronne d'Aragon.
Province religieuse du Portugal.

Seule l'Angleterre est dotée d'un consistoire.

L'église dans une province religieuse est dirigée par une assemblée épiscopale.

Chaque assemblée dispose de ses propres statuts. Ceux de la province de France sont rangés à Rome.

C'est l'assemblée épiscopale qui nomme les évêques et archevêques de sa province.

L'Evêque Primat est à la tête de l'assemblée épiscopale (sauf le cas particulier de la présence d'un Consistoire car alors c'est un cardinal primat, membre du consistoire qui remplace l'évêque primat)

Il doit être avoir été évêque de façon correcte et régulière plus de 3 mois ; il est désigné par son assemblé selon les règles établies par cette assemblée ; il est intronisé par le camerlingue ou l’archidiacre de Rome.

L‘évêque Primat est au nom de son assemblée le supérieur hiérarchique directe de tout les évêques dépendant de sa primatie.
Dans l’hypothèse où le primat prend ses décisions seul, le concile épiscopal a la faculté de le dénoncer a posteriori, et de substituer à la décrétale du primat la sienne propre, sur demande d’un de ses membres.

Le primat garde ses responsabilités au niveau de sa province (s'il est archevêque) ou de son diocèse.


Questions

Questions d’ordre général :
  1. Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?
  2. La Curie nomme-t-elle les évêques? si non, qui le fait?
  3. Qu'est ce qu'une Province Religieuse?
  4. Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?

Questions locales. Répondez par des noms, en fonction de votre diocèse :
  1. Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?
  2. Qui est le représentant de la diplomatie ?
  3. Qui dirige la garde épiscopale ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
Questions d’ordre général :

1. Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?

La plus haute Instance de notreEglise est la Curie, placée sous l'autorité directe du Pape. Elle se compose du Collège des cardinaux et du secrétariat pontifical

2. La Curie nomme-t-elle les évêques? si non, qui le fait?

La Curie ne nomme pas les évêque, cette tache incombant a l'assemblée épiscopale, qui dirige chaque province religieuse.

3. Qu'est ce qu'une Province Religieuse?

Une Province religieuse est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. D'ailleurs, en général, les provinces religieuses suivent les frontières administratives.

Il existe à ce jour 6 provinces religieuses:

[*]Province religieuse du royaume de France.
[*]Province religieuse du SRING Angleterre non comprise
[*]Province religieuse d’Angleterre.
[*]Province religieuse du Grand Duché de Bretagne.
[*]Province religieuse de la Couronne d'Aragon.
[*]Province religieuse du Portugal.

4. Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?

L'assemblée épiscopale est l'institution qui dirige effectivement la province religieuse. Placée sous l'autorité de l'évêque Primat, elle nomme les évêques et archevêques de sa province.

Par ailleurs, chaque assemblée dispose de ses propres statuts.


Louis repris ses esprits et restructura sa pensée avant de poursuivre, toujours sous le regard bien veillant du père flotte

Questions locales.

1. Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?

La justice ordinaire de l'Eglise est rendue dans les diocèses ou les archidiocèses par les Officialités. Icelieu, nous dépendons de l'Officialité de Vienne, dirigée par Monseigneur de Nivellus et Monseigneur

2. Qui est le représentant de la diplomatie ?

Le représentant de la diplomatie pontificale en Lyonnais Dauphiné est le nonce apostolique (s'il est ecclésiastique) ou l' ambassadeur apostolique. Ces postes sont actuellement vacants en LD.

Le chef de la diplomatie Pontificale est le Cardinal Préfet qui préside la congrégation des affaires du Siècle

3. Qui dirige la garde épiscopale ?

Dans les archidiocèses, ce sont les Vidames qui dirigent les gardes épiscopales. ces derniers sont sous l'autorité directe du Cardinal Connétable qui coordonne les Saintes Armées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:36

Licence : II.1. Le credo aristotélicien

flote a écrit:
Le credo aristotélicien

Ce cours va vous enseigner le véritable sens du Credo, ainsi que son importance.


Le texte

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN

Importance de ce texte

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre cœur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens.

Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tous les aristotéliciens doivent le connaître.


Travail

Vous expliquerez le texte comme si vous aviez devant vous un jeune paroissien demandant le baptême et que vous lui donniez un cours de catéchisme.

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola


Louis_saint_prigent a écrit:
Ce texte est le pilier de l'Eglise puisqu'il en expose les principes directeurs :

Il est très important car il constitue à la foi un acte de foi individuel pour les fidèles aristotéliciens et énonce la foi commune de l’Église.

Je vais expliquer pas à pas les notions fondatrices de notre Eglise.

1°/ Qu'entend on dans cette prière par « croire »? Ici, on n'entend pas vaguement « croire en Dieu », on affirme son adhésion pleine et entière à la religion Aristotélicienne par opposition aux cultes hérétiques ou paiens.

2°/ Qu'est ce que la Foi ?

La foi est la substance des réalités qu’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas. À la différence des autres vivants, nous sommes des êtres capables de comprendre et de désirer, de réflexion et d’amour. Nous désirons naturellement connaître la vérité, nous aimons naturellement ce que nous savons être bon et beau. La foi est une manière d’adhérer au bien ultime et à la vérité dernière, de le saisir malgré le fait qu’il échappe encore, pour un temps, à notre vision et à notre intelligence. La foi est un acte de notre intellect et de notre cœur, mais qui ne vient pas seulement de nous. En effet, de nous-mêmes, nous sommes incapables de désirer ce que nous ne connaissons pas. Qui a mis en nos cœurs ce désir plus grand que nature, qui a éveillé nos esprits pour qu’ils plongent leurs regards dans ce qu’ils ne peuvent pas encore connaître ?Cela ne vient pas de nous mais c'est un don de Dieu.


Citation :

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Plus généralement, ce paragraphe à vocation à nous enseigner que Dieu est Tout, source de toutes choses et que c'est de lui que tout procède. En tant que Père, Dieu est seul juge de nos actions et c'est à lui qu'appartient le jugement Dernier de nos ames. C'est de lui seul que procède le salut ou non de nos ames.


Citation :

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.

Aristote et Christos sont deux prophètes qui ont été touchés par la grâce et l'action divine pour nous enseigner la sagesse, les Lois divines afin de montrer aux Hommes le chemin du Paradis et du salut.

Citation :
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

En affirmant que Christos souffre vraiment, le crédo affirme aussi qu’il n’est pas seulement une manifestation de Dieu mais qu'il est véritablement Dieu fait Homme. En effet, c’est par l’humanité de Christos que Dieu souffre. Il a partagé notre nature en partie pour partager tout ce que nous vivons, y compris nos souffrances. C’est à cause de cette Incarnation que nous pouvons dire que Dieu est proche de nous de manière humaine. La mort de Christos en Martyr nous montre que Dieu a partagé notre condition jusqu’au bout.

Citation :
Je crois en l'Action Divine

L'action divine est la manifestation de la volonté et de la puissance divine.

Citation :
Je crois en la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible

Cette formule affirme explicitement l’unité de l’Eglise mais aussi de la même façon l’unité de Dieu. (Père, Fils et Action divine)

Citation :
Je crois en la communion des Saints

Pour bien comprendre le dogme de la Communion des saints,il faut d’abord admettre que le genre humain n’est pas une collection d’individus, pas plus qu’un rassemblement de personnes indépendantes, indifférentes les unes aux autres mais une famille. Nous sommes tous nés les uns des autres, ou apparentés en nos ancêtres communs, selon nos nations, nos races. Et finalement nous sommes tous nés d’une souche commune, d’Adam et Ève nos premiers parents. Nous sommes donc tous dépendants les uns des autres et appelés à nous épanouir dans cette hérédité, cette solidarité, ce service mutuel, cette générosité sans limites allant jusqu’au sacrifice total comme Christos.

Citation :
Je crois En la rémission des péchés

Pour entrer dans la Communion des saints, il faut être rentré en grâce auprès de Dieu. Et comment cela peut-il se faire ?

PAR LA RÉMISSION DES PÉCHÉS CONFIÉS À L’ÉGLISE !

Nos péchés ayant été rachetés au prix du Sang de Christos, toute faute est une ingratitude, un mépris, une insultante insolence à Christos crucifié, à son Cœur transpercé, son Sang répandu, sa Face outragée, tant qu’elle n’a pas été regrettée, confessée et absoute. Sans l'expiation de ses pêchés sur terre, le fidèle Aristotelicien ne peut espérer son salut de son âme et la vie éternelle.

Citation :
Je crois en la Vie Eternelle.

Par cette formule le fidèle affirme qu'il reconnait qu'il existe une vie après la mort terrestre et que son ame ira rejoindre, ou pas, Dieu, Christos et tous ceux qui vivent dans leur amitié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:37

Licence : II.2. La création

flote a écrit:
La Création

Nous allons maintenant aborder le Dogme, autrement dit le Livre des Vertus. Ce cours vous en présente la première partie.


La Création est la première partie du Livre I, intitulé le Mythe aristotélicien, qui compose le Livre des vertus.
Le Livre de la Création est composé de huit chapitres qui sont :
    I : L'univers
    II : La vie
    III : Les créatures
    IV : Le doute
    V : La réunion
    VI : La question
    VII : L'amour
    VIII : La décision


Résumé

A l’origine, seul Dieu existait, le reste n’était que Néant. Dieu décida donc de se faire Créateur afin d’avoir quelque chose à aimer. Il créa donc l’Univers et le Monde. Mais Sa création ne pouvait l’aimer en retour. La vie fut alors inventée, mêlant la matière à l’esprit, une chose où Dieu avait mis le plus de lui : il peut penser et ressentir, donc aimer. L’esprit est une chose supérieure, elle tend à se rapprocher de Dieu.
Toutes les créatures se ventaient chacune d’être la préférée de Dieu. Seule une avait l’impression d’être la lie de la Création : l’espèce humaine. Dieu le vit, et il décida de réunir toute les espèces pour déterminer laquelle serait celle des enfants de Dieu.
Dans une grande plaine, toute la Création fut réunie, et Dieu posa une question…
“Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie?”.
Le silence lui répondit jusqu’à ce qu’une créature s’avance et dise que selon elle le sens de la vie était la domination du plus fort sur le faible. Mais Dieu, au lieu de la féliciter, se tût.
Alors, il poussa un humain, que l’on disait faible d’esprit, à prendre la parole et à donner sa réponse. Cet homme était Oane et il répondit que le sens de la vie était l’Amour : Dieu aimait sa création et la création devait aimer Dieu. Dieu fit donc des hommes ses enfants, leur esprit devint l’âme et ils reçurent la domination des autres espèces qui perdirent l’usage du langage.
La créature qui avait fait l’apologie de la violence fut, quant à elle, chargé de tenter les hommes par le vice.

Extrait

Création I: L’univers

Au commencement, il n’y avait que Dieu.
Il n’y avait encore ni matière, ni énergie, ni mouvement. Il n’y avait même pas le vide, comme celui qui aujourd’hui sépare le monde des étoiles, car même le vide est quelque chose. Non, ce qui Le composait alors, c’était le Néant. Cela ne se définit pas comme l’absence de tout chose car, lorsque l’on dit de quelque chose qu’il est absent, nous avons conscience de la possibilité de son existence. Le Néant, c’est lorsque même l’idée de l’existence est impossible. Sauf pour Dieu.
Mais Dieu est supérieur à tout, y compris au Néant. Il n’a pas de commencement ni de fin. Il est donc l’Infini et l’Eternel. Il est l’Être Parfait, sur qui rien n’a de prise, rien ne peut agir, rien ne peut interférer. Il Lui suffit d’une simple pensée pour que quelque chose passe du Néant à l’Existence et d’une autre simple pensée pour que cela retourne de l’Existence au Néant. Tout Lui est donc possible et tout Lui doit donc son existence.
Dieu est la Matière Première à partir de laquelle tout est créé. La matière, l’énergie, le mouvement et le temps sont eux-même composés de Lui. Ceci fait que tout ce qui existe, ainsi que le Néant lui-même, fait partie de Lui. Il est aussi le Créateur de toutes choses. C’est Lui qui crée tout ce qui existe et lui donne sa forme et son contenu. Il est enfin le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant.
De ce fait, Dieu sait tout, car le savoir même fait partie de Lui, est créé par Lui et trouve sa cause en Lui. On dit ainsi qu’Il est omniscient. De plus, Il est partout car, aussi loin que l’on aille, on se trouve toujours en Lui. On le qualifie donc d’omniprésent. Enfin, Il peut agir partout car, étant partout et sachant tout, rien ne peut entraver Son action.
Dieu pensa et un point minuscule apparut. Ainsi, par la création de cet unique minuscule point, Il venait de faire disparaître le Néant. Dorénavant, Il serait composé de l’Existence et du vide, mais plus du Néant. Il décida de nommer ce point minuscule “univers” et le fit exploser en une myriade d’étoiles, qui vinrent peupler le vide. Jamais plus, elles ne cessèrent de resplendir au firmament céleste.
Alors Dieu créa les deux mouvements: les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut. Il créa également les quatre éléments. Le plus lourd était la terre. Puis venaient l’eau, le vent et le feu. Il les disposa dans l’ordre hiérarchique de leur pesanteur. La terre se trouvait donc au centre. Elle fut recouverte par l’eau, elle-même recouverte par l’air. Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.
Cette boule de matière, Dieu la nomma Monde. Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l’ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l’eau dans le ciel, au-dessus de l’air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l’ordre. Dieu se plaisait à voir comment Sa création se mouvait pour correspondre à l’ordre hiérarchique de leur pesanteur.

Spyosu


Questions
  1. Qu’est-ce que le Néant ?
  2. Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?
  3. Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?
  4. Que crée-t-il ensuite ?
  5. Comment fait-il pour que le mouvement existe ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
1. Qu’est-ce que le Néant ?

Le Néant, c’est lorsque même l’idée de l’existence est impossible et qu'il n’y a que Dieu.

2. Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?

Le texte emploie de nombreux qualificatifs pour désigner Dieu.

Il est le Créateurde toute chose, la Matière Première à partir de laquelle tout est créé.Il est le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant. Il est donc l’Infini et l’Eternel.

Dieu est également l’Être Parfait, sur qui rien n’a de prise, rien ne peut agir, rien ne peut interférer.

3. Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?

Au tout début, Dieu décida de se faire Créateur afin d’avoir quelque chose à aimer. Il créa donc l’Univers et le Monde

4. Que crée-t-il ensuite ?

Ensuite, comme sa création ne pouvait l’aimer en retour, il inventa la vie, mêlant la matière à l’esprit.

5. Comment fait-il pour que le mouvement existe ?

Dieu a créé le mouvement en décidant que les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut.

Ensuite il créa quatre éléments du plus lourd au plus léger:

[*] Le plus lourd, la terre.
[*] l’eau
[*] le vent
[*] et enfin le feu.

Il décida de les disposer dans l’ordre hiérarchique de leur pesanteur.

La terre se trouvait donc au centre, recouverte par l’eau, elle-même recouverte par l’air.
Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.

Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l’ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l’eau dans le ciel, au-dessus de l’air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l’ordre.


Louis regarda son instructeur un peu inquiet et lui dit:

Me suis-je trompé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:38

Licence : II.3. La préhistoire

flote a écrit:
La préhistoire

Ce cours vous présente la suite de notre dogme.


La Pré-Histoire est la deuxième partie du Livre I du Livre des Vertus intitulé Le Mythe Aristotélicien.
Elle est subdivisée en 8 chapitres.
    I: Oanylone
    II: Le travail
    III: L'acédie
    IV: Les péchés
    V: Le roi du péché
    VI: La punition
    VII: L'exode
    VIII: Le paganisme


Résumé

Les hommes, devenus les enfants de Dieu, suivent Oane. Celui-ci, qui était considéré comme simple d’esprit, par sa réponse à Dieu est devenu le guide de la communauté. Il la conduit donc dans un endroit où une ville pourra être construite et meurt à l’arrivée, dans l’espoir d’une vie meilleur. Les hommes construisent donc une ville : Oanylone et décide que la tombe de leur guide sera un lieu de recueillement et de prière à Dieu.

Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.

Alors Dieu intervint. Il décida de donner une leçon au genre humain. Dans sept jour, il détruira la ville. Tout ceux qui s’y trouveront encore mourraient et seraient envoyés dans la Lune, sauf si ils se repentaient, alors le soleil les accueilleraient.

La plupart quittèrent la ville et se livrèrent au paganisme jusqu’à ce qu’un prophète : Aristote leur arrive.

Les autres se regroupèrent autour de prêcheurs : sept qui prêchaient le vice et la non-puissance de Dieu : Asmodée qui prônait la gourmandise, Azazel la luxure, Belial l’orgueil, Lucifer l’acédie, Belzébuth l’avarice, Léviathan la colère et Satan l’envie. Ceux là allèrent en Enfer et devinrent les démons.

Mais d’autres se regroupèrent autour de sept vertueux et devinrent les anges. Ces sept sont : Gabriel prêchant la tempérance, Georges l’amitié, Michel la justice, Miguaël le don de soi, Galadrielle la conservation, Sylphaël le plaisir et Raphaëlle la conviction.

Extrait

Pré-Histoire I - Oanylone

Les humains étaient désormais les enfants de Dieu. Cela avait pour conséquence qu’ils étaient maintenant dotés dune âme, qui serait jugées à la fin des temps en fonction de leur pratique de la vertu. De plus, cela faisait qu’ils étaient maintenant voués à travailler pour assurer leur subsistance. Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises. Les humains pouvaient ainsi les cultiver et les élever pour s’en nourrir.

Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché. Etant omniscient, Il savait déjà comment serait leur avenir, mais il voulait que ce soit à eux de faire leurs preuves, sans les juger par avance.

Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais.

Finalement, le jour vint où ils trouvèrent une vallée propice à leur établissement. Il s'y trouvait un lac, qui semblait foisonnant de poissons. De vastes espaces étaient propices à l’élevage et à la culture. Les forêts environnantes fourniraient du bois. Il y avait même un verger, où poussaient de nombreux arbres fruitiers. La vallée se trouvait au pied d’une montagne, d’où des minéraux, tels que de l’or, du fer ou du charbon, pouvaient être extraits.

Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

Mais aucun ne comprit l’amour qu’avait Oane pour Dieu lui fasse accepter la mort avec autant de sérénité. Mais personne ne voulait lui faire le moindre reproche, à lui qui avait tant fait pour eux. En hommage à sa vie au service des humains et de Dieu, ils décidèrent de nommer la cité qu’ils allaient construire Oanylone, “la cité d’Oane”.

Spyosu


Questions
  1. “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

    Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?

  2. Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

    “ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."

  3. “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”

    La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

  4. Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
    La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?
    Pouvez-vous expliquer ce statut ?
    La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
1. “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

Cette phrase résume le libre arbitre laissé par Dieu aux hommes de bien se comporter, conformément à ses préceptes lors de son leur vie terrestre.

Ceci est important dans notre vie car cela permet aux hommes de montrer leur amour et leur attachement, ou pas, au Très Haut.


2. Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."


Cette phrase signifie que si l'homme sait vivre dans la vertu, Dieu lui ouvrira les portes de son Royaume et lui offrira la vie éternelle à ses cotés.

Le lien avec la phrase précédente provient de la notion sous-jacente de Jugement dernier au moment de la mort. Le Très-Haut juge nos actions lors de notre vie terrestre et détermine si l'on est digne ou pas de le rejoindre dans sa Gloire.


3. La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

Non, car se sont, selon le livre de la genèse, des créatures de Dieu au même titre que nous. Néanmoins, il nous est possible de les tuer pour notre seule subsistance.


4 Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.

La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?

Pouvez-vous expliquer ce statut ?


Je suis désolé mais je ne vois pas de quoi il s'agit ici, si ce n'est un statut de pasteur, de Guide.


La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?


Il s'agit ici des funérailles ou obsèques.

flote a écrit:
Pour la réponse 4 il s agit en faite d un prêtre qui était pour les habitants d'Oanylone un guide et un garant du message divin auprès des hommes.
Leur façon de se réunir tous les dimanches autour de sa tombe préfigure nos messes dominicales.

et dans ce texte il s agit plutot d obsèque .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:39

Licence : II.4. L'éclipse

flote a écrit:
L'Éclipse

Ce cours va vous faire découvrir la troisième partie du Livre des Vertus.


L'Éclipse est la troisième partie du Mythe Aristotélicien, elle est subdivisée en 8 chapitres.
    I: La lune
    II: Le brouillard
    III: La plaine
    IV: Les galeries
    V: Le pic
    VI: Le soleil
    VII: Le Paradis
    VIII: La résurrection


Résumé

Par une belle journée, Sypous se promenait et observa un phénomène étrange. La lune était présente en plein jour : le paradis et l'enfer étaient près l'un de l'autre. Bientôt la lune passa même devant le soleil, provocant l'obscurité.
Tandis que Sypous observait avec appréhension ce phénomène, quelque chose d'encore plus étrange arriva. Un arc en ciel de couleur partant de la lune pour arriver jusqu'au pied de Sypous s'était formé. Il monta dessus pour marcher jusqu'à la lune.
Il rencontra les 7 démons les uns après les autres :
- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie
Chacun lui expliqua le pêcher qui menait à lui.
Puis il vit sept anges se poser devant lui. Ils l'emmenèrent sur le soleil où il fut accueilli par Aristote et Christos. Puis Dieu lui posa une question : “Toi, l’humain que les tiens nomment Sypous, tu es venu à Moi, découvrant tout ce qu’un humain pourra connaître après sa mort. Tu as visité chacun des sept Enfers, où tu as rencontré chacun des Princes-démons, qui se sont présentés à toi, conformément à Ma volonté. Qu’as-tu retenu de tes périples?”
Sypous répondit : “J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. Si il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aime, mais c’est également à nous de T’aimer.”
Dieu dit: “Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerait toute ta vie, les moments où tu as su oeuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérite, tu rejoindra les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtra une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie.”
Sypous choisi la résurrection. Dieu dit alors: “Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer.”
“Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourra ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. Maintenant que tu sais quel tâche Je t’ai confié, retourne à la vie, jusqu’à ce que Je te rappelle pour que tu fasse un nouveau choix.”
Et Sypous se réveilla dans son lit où on lui expliqua que cela faisait 9 jours qu'il était mort.

Extrait

L’éclipse II: Le brouillard

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre. En effet, les bandes de couleurs qui constituaient le pont que je traversais se mêlèrent en une seule et unique lumière blanche. Celle-ci, telle de l’eau, s'abattait sur la surface de la lune en une cascade laiteuse. Je m’effondrai pathétiquement au sol et, fortement agacé, me relevai, essuyant la poussière de mes vêtements.
Tout autour de moi, je voyais un brouillard blanchâtre peu engageant. Il faisait chaud et moite au sein de cet air dense et irrespirable. J’essayais d’avancer mais mes mouvements était lents et maladroits, tant le brouillard semblait s’agripper à mon corps. Mes pieds s’enfonçaient dans le sol mou et visqueux. J’en venais à souhaiter que le vent se lève afin de disperser cette gangue crémeuse qui m’entourait. Mais ce lieu me donnait l’impression de ne pas avoir connu la moindre brise depuis la nuit des temps. C’était la même atmosphère moite qui régnait depuis. Je me croyais dans un tombeau.
C’est alors que je sentis une longue langue me lécher le torse. Paralysé par la terreur, je m’immobilisai. Regardant autour de moi, je discernai enfin des formes. Elles étaient innombrables et ressemblaient fort peu à des êtres humains. L’une d’elles, de taille gigantesque se dressa face à moi, et je pus en détailler la laideur. Entièrement nu, ce démon avait une peau lisse, gorgée de sueur, et des jambes arquée, entre lesquels les attributs de la masculinité s’affichaient sans pudeur. Je vis également que sa poitrine portait les attributs de la féminité. J’espérais découvrir un visage humain, mais, à la place, se trouvait une gueule semblable à celle d’un serpent, de laquelle sortait une longue langue dressée vers moi.
Le monstre me dit: “ Je suis Asmodée, Prince de la Luxure. Raphaëlle, Archange de la Conviction, est mon opposée. Celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total vient rejoindre les rangs de mes damnés.” Je ne savais pas quelle réponse donner à une si horrible créature, mais elle n’en attendait pas et s’écarta de mon chemin. C’est alors que je vis un long couloir creusé dans le dense brouillard. Je ne me fis pas prier pour l’emprunter et ainsi échapper à ces bêtes luxurieuses. Le sol était de moins en moins pâteux et devenait de plus en plus sableux. La couleur blanchâtre laissait peu à peu la place à une sombre lueur turquoise.
Au bout d’un temps indéfinissable, j’accédai à une gigantesque grotte. Des piliers titanesques soutenaient sa voûte, que j’avais du mal à discerner, étant donnée sa hauteur. Un lac aux dimensions homériques emplissait les lieux. Son liquide, qu’aucune onde ne venait troubler, irradiait d’une sombre lueur turquoise, colorant ainsi toutes les roches environnantes. Aucune vie ne semblait pouvoir se maintenir en ces lieux. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis, parmi les roches qui s’entassaient le long de la berge des formes obscures se lever. Leurs mouvements étaient lents, maladroits, et peu affirmés.
Elles semblaient devoir faire un effort surhumain pour entrer en mouvement. Je les voyais toutes pleurer leur état déliquescent et amorphe. C’est alors qu’une gerbe de liquide turquoise surgit de lac surface du lac. Une énorme créature à la peau écailleuse et à la longue queue de lézard surgit du liquide. Surmontant une mâchoire titanesque, deux petits yeux d’émeraude me fixaient. Elle me dit: “ Je suis Belial, Prince de l’Orgueil. Miguaël, Archange du Don de soi, est mon opposé. Celui qui a le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin, vient rejoindre les rangs de mes damnés.”

Ysupso


Questions
  1. Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?
  2. Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
  3. Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
  4. Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
  5. Il ne parlent pas de la créature sans nom, pourquoi ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

Louis_saint_prigent a écrit:
1. Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?

Il n'est pas étonnant que Sypous rencontre les princes-démons sur la Lune. En effet, bien que nous pourrions imaginer que l'enfer est un lieu sous-terrain et obscure, la lune est l'astre opposé du Soleil. Or, le Soleil est source de toute lumière comme le sont Aristote et Christos dans nos vies. Il n'est donc pas surprenant que l'astre mort, terne qu'est la lune soit peuplée par les prince démons.

2. Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?

Les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” sont les Princes-Démons, incarnant les 7 péchés capitaux.

Les formes obscures” désignées représentent les ames des humains damnés qui souffrent en enfer.


3. Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?

Ces formes sont sur la lune , en Enfer. Elles ce trouvent à cette endroit depuis qu'elles ont été jugées indignes de rentrer au Paradis par le Très-Haut, en raison de leur vie de débauche, non conforme. Ces ames damnées se sont détournées de la vertu lors de leur passage sur Terre, refusant d’écouter La divine parole en s'abandonnant aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités.
Ainsi, lors du Jugement dernier, Dieu les a envoyé en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité.


4. Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?

Ces princes-démons sont 7 et ont tous un jumeau archange au paradis:

- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie


5. Il ne parlent pas de la créature sans nom, pourquoi ?

Il ne parlent pas de la créature sans nom car chacun de ces princes-démons est une part de cette dernière. La créature sans nom est à elle seule l'incarnation de tous ces péchés et du Mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis_SP
Baron de Montfort
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 05/10/2010

MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   Lun 14 Fév - 13:40

Licence : II.5. La fin des temps

flote a écrit:
La fin des temps

Ce cours va vous faire découvrir la dernière partie du Livre des Vertus. Il achève ainsi la partie « dogme ».


La Fin des temps est la quatrième et dernière partie du Livre I du Livre des vertus. Elle est composée de 5 chapitres :
    I : Le rêve
    II : Le château
    III : L'église
    IV : Le Jugement Divin
    V : Les questions


Résumé



La Fin des Temps est le récit du songe que Dieu inspira à Ysupso.
Il vit le monde rayonnant dans sa douce tranquillité. Il aperçut les anges et les archanges du Paradis. Puis l’horreur débuta…
Trois jours et trois nuits un terrible orage fit un désastre, puis la température se fit froide. Il neigea et grêla, de nombreux hommes moururent. Puis une accalmie se fit. Les hommes sortirent donc de leurs abris pour courir écouter le duc qui tentait de répondre aux questions qui l’assaillaient. Mais alors la terre se mit à trembler et une tour du château s’effondra écrasant le représentant du pouvoir temporel.
Puis toute la ville s’écrasa… Seule l’église tenait encore et le curé y prêchait le repentir. Les gens l’écoutait mieux qu’à l’accoutumé. C’est alors qu’une tornade s’éleva, balayant le saint édifice, et peu à peu la détruisant, emportant la plupart des hommes s’y étant réfugié. Les quelques survivants virent alors la dernière punition de Dieu…
Tout autour d’eux pris feu. Jusqu’au vent jusqu’alors glacial. Et les hommes prirent feu avec., rien ne resta de leur corps.
Alors Dieu dit à Ysupso pour le rassurer :
“Vois, comment risque de finir le monde que tu aimes tant. Il sera détruit par l’eau, la terre, le vent et le feu. Mais n’aies crainte, car si vous vous montrez vertueux, vous pourrez éviter ces inutiles souffrances. Et que ceux qui vivent dans la vertu ne s’inquiètent pas, car jamais Je n’oublie ceux qui M’aiment.”
Alors de la terre, ceux qui venait de mourir se relevèrent et dans une longue file s’élancèrent vers leur créateur. Alors le monde disparu.
Dieu révéla alors que tout les hommes seraient jugés à leur mort et iraient selon la vie qu’ils ont mené sur le monde, soit en Enfer, soit au Paradis. Il dit aussi que le monde disparaîtra ainsi qu’Il l’a montré à Ysupso si les hommes écoutent encore en trop grand nombre la Créature Sans Nom comme à Oanylone.

Extrait

La fin des temps V: Les questions

Mais nombre de questions n’avaient pas encore trouvé de réponse. Je demandai à Dieu si Il voulait bien éclairer ma lanterne et, dans Sa grande miséricorde, Il accepta.
Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fais des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fais de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cour de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”
Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”
Je Lui demandai encore: “Le baptême est le sacrement qui consacre l’entrée d’un humain dans la communauté des croyants. Sans ça, il n’y a pas d’accès au Paradis possible. Mais que deviennent les pauvres enfants dont la vie s’achève avant qu’ils aient la chance d’être baptisés?” Il me répondit: “Je vous ai fait élus à votre naissance, car vous tendez naturellement vers Moi. Ce sont vos péchés qui vous détournent de Ma divine perfection.”
“Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie. Un vertueux qui n’est pas baptisé ne se verra pas effacer ses fautes, car Je n’ai pas béni son entrée dans la communauté de Mes fidèles. Mais ne crois pas que le fait d’être baptisé t’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu. Mais tous ceux qui n’ont pas été baptisés, qu’ils soient enfants ou adultes, si ils n’ont absolument jamais péché, pourront de même accéder au Paradis.”
Je Lui demandai enfin: “La Fin des Temps aura-t-elle forcément lieu?” Il me répondit: “Non, Je déciderai de détruire le monde si les humains s’abandonnent tant dans le péché qu’ils ont fini par donner raison à la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom. Sache que l’avenir du monde ne dépend que de votre vertu. A vous de respecter la parole que j'ai transmise à Aristote et Christos car, si vous vous comportez comme les habitants d’Oanylone, votre vice liera le sort du monde que vous aimez tant.”
Alors, Dieu me dit que le temps était venu que je retourne chez moi, que mon rêve se finisse, et que je me réveille. Soulagé d’avoir tant appris de Dieu Lui-même, je retournai donc à mon lit douillet, où je me réveillai. Encore troublé par ces révélation, j'entreprit de coucher par écrit ce message de Dieu Lui-même.

Ysupso


Questions
  1. Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
  2. Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?
  3. A quoi sert le baptême ?
  4. Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etudes de Louis au séminaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etudes de Louis au séminaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Séminaire? oui mais où? pour tout savoir! ici!
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chateau de Montfort :: Abbaye des Ayes de l'ordre de Citeaux-
Sauter vers: